Our Next Adventure


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 Early Morning Snack [PV Théo et Luciole]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Prudence Sambre
+ Future Master of the Universe.
avatar

Messages : 93
Âge du personnage : 30
Localisation actuelle : Valhol - Bourgades
Profession : Ranger - Sur le terrain pour les scientifiques
Ville d'origine : Loki

Sac à dos
Compagnons de route:

MessageSujet: Early Morning Snack [PV Théo et Luciole]   Mer 30 Déc - 0:47

Prudence Eleanore Sambre, ranger et dresseuse émérite. Sans domicile fixe. Ou, plus précisément, avec domicile variable. D'habitude, elle dormait sous une tente, ou, quand le ciel était dégagé et que la température extérieure le lui permettait, à la belle étoile. Il lui arrivait aussi de se prendre une chambre dans l'hôtel du coin, quand elle n'avait pas le choix; près de ses sous, elle évitait les dépenses autant que faire se peut. Mais cette vie lui plaisait; sans attaches, elle se sentait libre. Ces derniers jours avaient été passés à la frontière sud de Valhol, où il faisait bien plus doux en cette période hivernale. Pas que Prue se soucie de ce genre choses, enfin, c'était secondaire. Elle avait été chargée par un couple de particuliers de capturer un Miaouss pour l'anniversaire de leur petit dernier. La capture en soi n'avait posé aucune difficulté, normal, mais les Miaouss n'étaient pas si facile à trouver. Elle avait du parcourir différentes étendues de hautes herbes, une fois la nuit tombée, avant de finalement pouvoir en dénicher un. Cependant, n'étant pas du genre à perdre son temps, qu'elle estimait fort précieux, cela avait été pour elle l'occasion d'entraîner durement ses pokémons, les poussant à aller au-delà de leurs limites. Elle ne pourrait pas supporter une fois de plus la défaite, ni la tête de vainqueur de l'autre abruti de champion.

Et, ce soir-là -quoiqu'au vu de l'heure avancée, cette nuit-là aurait été le terme le plus approprié-, éreintée, elle se tenait à l'entrée de la propriété de son frère, scientifique de sont état, Théobald Sambre. Une demi-heure de marche depuis le centre-ville de Midgard, pas grand chose en somme pour une vadrouilleuse de sa trempe. Il était cependant extrêmement tard et elle commençait à accuser le coup. Quelle heure était-il exactement ? 2h10. Ce qui expliquait certainement le fait que son estomac se soit mis à gargouiller furieusement, puisqu'elle n'avait pas fait de repas convenable depuis le déjeuner de la veille. Elle rappela Charly dans sa pokéball et s'approcha, sûre d'elle, de la porte d'entrée.


*Il a intérêt à être là, ce con. Bah de toute façon, s'il y est pas, y aura toujours la gamine pour m'ouvrir.*


Ne songeant nullement qu'elle pouvait déranger, en plein milieu de la nuit, elle actionna plusieurs fois la sonnette, histoire d'être sûre que cela réveillerait la maisonnée, et continua jusqu'à ce qu'elle voit les lumières s'allumer à l'intérieur. Bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heralia.deviantart.com
Théobald Sambre
+ Legendaries' Scientist.
avatar

Messages : 90
Âge du personnage : 43
Localisation actuelle : Midgard.
Profession : Scientifique marginalisé.
Ville d'origine : Niflheim.

Sac à dos
Compagnons de route:

MessageSujet: Re: Early Morning Snack [PV Théo et Luciole]   Jeu 31 Déc - 16:44

Théobald Oan Sambre, scientifique davantage renommé pour son marginalisme que pour ses idées. Avec domicile fixe. Il y a de cela quelques années, Théo l'avait choisi en retrait de Midgard, à une bonne demi-heure de marche, pour ne pas avoir à subir le bruit de la ville et les interruptions intempestives de quelques téméraires qui viendraient frapper à sa porte. Pas qu'il s'énerverait et les renverrait balader, non, loin de là ; Théo était trop gentil et trop philanthrope pour même oser faire ça (et puis il avait Luciole pour s'occuper des personnes un peu trop insistantes), mais il semblait risquer que de tenir une conversation un tant soit peu évoluée avec le brun, sachant qu'il n'hésiterait pas un instant à poser des questions, à essayer de cerner le problème ou à chercher à comprendre au-delà de ce qu'il pensait en premier lieu. Les témoins d'Arceus qui étaient déjà passer à son appartement lorsqu'il était jeune et vivait sur Midgard même s'en étaient mordus les doigts. Son intérêt n'étant en plus pas synonyme d'une éventuelle passion naissante, ils étaient repartis comme ils étaient venus, dépités. Depuis, Théobald n'avait jamais eu à les recroiser ; il trouvait cela dommage, d'ailleurs, sachant que de nouvelles interrogations étaient venus lui titiller l'esprit. Lui qui travaillait sur les pokémons légendaires, il en connaissait un rayon sur Arceus, et aurait voulu en savoir un peu plus sur la source d'informations dont ils lui avaient vaguement parlés. Enfin, avec tout ça, l'homme s'était dit qu'il n'aurait plus jamais à souffrir d'arrivées aussi inopinées qu'intempestives en louant cette maisonnette, et sûrement pas en pleine nuit un jour de semaine. Bien que cela arrivait rarement, il eut tort. Lorsque la sonnette retentit pour la première fois, Théobald eut le réflexe instinctif de remonter la couverture jusqu'à son front en marmonnant des mots que seul lui pouvait jamais comprendre, assurément. Sa première pensée fut pour Luciole, et il se demanda si elle avait fait le mur et qu'elle le réclamait pour venir l'ouvrir, auquel cas il lui était inutile qu'elle sonne puisqu'elle avait les clés.. Si tant est qu'elle ne les ai pas perdues. Oh, Seigneur, il n'était pas bon de le réveiller à une heure aussi matinale !

La sonnette en était à sa sixième symphonie lorsque Théo se décida enfin à repousser la couverture pour se lever, titubant légèrement de fatigue pour allumer sa lampe de chevet. Le temps de se frotter les yeux après s'être mirer une seconde dans le miroir, le brun bâilla ostensiblement en rassemblant tout son courage pour mettre un pied devant l'autre. Ce courage ne lui manquait pas, cela dit, sachant qu'il se levait tous les jours à six heures et demi du matin pour aller travailler dans la nuit noire et parfois glaciale. En vélo, en plus de ça. Mais Théo aimait son travail, plus que tout autre chose certainement, et cela ne le gênait en rien de s'enchaîner quarante-huit heures de recherche sans manger pour s'écrouler de sommeil dans un sac de couchage vaguement aménagé dans un coin de son laboratoire. Ce fut laborieux, d'ailleurs, que de le caser confortablement, mais à force d'obstination.. Jetant un coup d'œil à Phyllali qui s'étira sur le lit en remuant sa feuille frontale d'agacement, Théobald arqua ses lèvres en un sourire désabusé avant de passer sa porte pour allumer la lumière du couloir. Déjà, il s'engageait dans l'entrée en jetant instinctivement un coup d'œil à l'escalier menant à l'étage. Cet escalier était emprunté quasiment exclusivement par Luciole, ce dernier liant le rez-de-chaussée à sa chambre. Théo l'évitait comme la peste, ayant une espèce de malédiction qui le poursuivait depuis qu'il était gosse : un escalier croisé était toujours synonyme de chutes plus ou moins graves. De ce fait, lorsqu'il avait besoin de monter, Phy s'occupait de faire les allers-retours pour lui, puisqu'elle était bien plus dégourdie que lui-même bien qu'ils soient très fusionnels. Cillant néanmoins de surprise, Théobald marqua un temps en croisant le regard de la susnommée Luciole, celle-ci étant apparemment sortie de sa chambre pour voir ce qu'il se passait. Lui adressant bien vite un sourire encore un peu égaré, son père adoptif lui fit signe de retourner se coucher ; il s'occupait de tout, elle pouvait compter sur lui. D'une manière ou d'une autre il allait régler ça (parce qu'il fallait l'avouer, maintenant qu'il savait que ce n'était pas Luciole, il commençait à se poser des questions.. Et si c'était la police ?).

La meilleure façon de le savoir était encore d'ouvrir la porte, et Théo s'en donna à cœur joie la seconde suivante, se frottant une nouvelle fois les yeux avec ennui. Souffrant d'une légère myopie depuis toujours, celle-ci avait tendance à s'accentuer lorsqu'il était trop fatigué ou qu'on le tirait du lit comme un forcené malgré son travail irréprochable de la veille. Oui, irréprochable, il tenait à le signaler ; ce n'était pas l'empressement de ce Gwenc'hlan qui allait le déconcentrer ou le faire se dépêcher au détriment de son travail. « .. Prudence ? » murmura-t-il avec surprise après un temps après avoir reconnu le visage de l'intruse, se redressant vivement avec une certaine détresse l'instant d'après. Il était rarement aussi réactif, surtout à une heure pareille, mais Prue faisait figure de privilégiée avec son grand-frère ; il n'était jamais aussi vif que lorsqu'elle se trouvait dans le coin et qu'il la pensait en détresse. Et c'est exactement ce qu'il se passait actuellement, puisqu'on n'allait pas lui faire croire qu'elle débarquait à trois heures de matin dans son humble demeure après avoir insisté comme une forcenée sur la sonnette alors qu'elle allait parfaitement bien. « .. Il s'est passé quelque chose ? Tu es blessée ? » lâcha-t-il ensuite en lui faisant signe d'entrer, cherchant un instant l'interrupteur des yeux pour ensuite allumer la lumière de l'entrée, histoire d'y voir un peu mieux. À peu de choses près il était prêt à courir dans la salle de bain malgré le carrelage glissant pour aller chercher désinfectants et bandages. Il fallait pas croire, Théo était un frère très concerné malgré qu'ils n'aient pas la même mère, Prudence et lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciole Famel
+ Pokemon Academy.
avatar

Messages : 23
Âge du personnage : 22
Localisation actuelle : Midgard
Profession : Dresseuse
Ville d'origine : Niflheim

Sac à dos
Compagnons de route:

MessageSujet: Re: Early Morning Snack [PV Théo et Luciole]   Jeu 31 Déc - 19:16

Luciole Famel, douce morveuse et dresseuse qui promet. Domicile fixe agréable depuis peu. Après trois foyers différents, celui du gentil Theobald-sama lui convenait à merveille. Aucun souvenir douloureux, non impersonnel et froid, lieu ayant son charme, sa tranquillité, et l’originalité de son propriétaire. Comment ne pourrait-elle ne pas aimer vivre ici ? Surtout qu’elle avait « adopté » la première le scientifique marginal et veillée à ne pas l’embêter pour qu’il accepte de la garder avec lui. Etrangement, cela ne lui avait pas demandé beaucoup d’efforts. Son aîné avait gagné de suite son respect et elle n’avait pas un caractère insupportable, ni la vivacité et ni la rébellion naissante de ceux de son âge. Et en bonne jeune fille qu’elle était, elle était bien couchée dans son lit, paisiblement endormie et non à faire le mur. Quoique cela pourrait bien lui arriver en été, pour passer la nuit auprès de son Florizarre qui lui restait bien évidemment dans le jardin. Il était imposant il fallait dire, du haut de ses 2 mètres et plutôt comme un éléphant dans un magasin de porcelaine en intérieur. De plus, elle ne s’inquiétait pas pour lui, Florizarre savait profiter des moindres rayons de soleil en hiver pour emmagasiner leur chaleur et s’en servir la nuit. Puis, elle ne pouvait pas se risquer à le faire entrer et mettre tout encore plus sans dessus dessous et voir même cassé des objets précieux à Theobald-sama. Tout allait pour le mieux tant que Flo’ préférait largement l’extérieur. Comme là…. Son beau pépère sommeillait au fond du jardin, bien lové au milieu de quelques herbes sauvages.

Mais le calme de cette si belle nuit fut perturbé par un visiteur impatient qui prenait de toute évidence la sonnette pour le buzzer d’un jeu télévisé… Une fois, mauvaise réponse… Luciole bougea dans son lit, enfonçant un peu plus sa tête dans l’oreiller. Deuxième fois, encore mauvaise réponse…. Mais cette fois, l’adolescente rouvrit les yeux, elle n’avait pas rêvé, on sonnait bien à la porte. Elle se redressa sur ses coudes, baillant pour attraper le réveil sur la table de nuit, pensant que le temps avait du passé vite…. Ah tiens… 2h10… troisième sonnerie, encore perdu… Non mais c’était une plaisanterie, venir déranger les gens à 2h10. C’est tout en baillant que Luciole se leva, glissant ses pieds dans ses chaussons blancs, alors que Flo’ grondait au fond du jardin, n’appréciant pas que l’on perturbe son sommeil. Elle s’étira pour toquer contre la fenêtre, histoire que son cher compagnon ne bouge pas et évite de chasser l’inconnu. Puis elle se décida à descendre les escaliers alors que la sonnette s’élevait encore pour la cinquième fois, mais encore râté, bien que ça chauffait… La preuve, elle comptait aller ouvrir pour dire sa façon de penser au vu de l’heure, puisqu’apparemment Theobald-sama avait le sommeil profond. Et c’est bien pour embêter le visiteur qu’elle se la joua suicidaire à ne pas allumer la lumière, descendant lentement à tâtons pour arriver tout en bas comme une fleur sans le moindre bleu à la sixième sonnerie, soupirant devant l’insistance, c’était peut-être important en fait. Il y avait plutôt intérêt ! Et oh tiens, la lumière fût et Theobald apparut dans le couloir. Dieu s’était levé songea-t-elle avec un certain amusement, lui adressant un petit sourire, avant de reporter son attention vers la porte. Comme elle le pensait, une fois les lumières allumées, l’importun devait crier victoire intérieurement et calmait donc son jeu de la gâchette de sonnette.

Luciole comptait suivre le scientifique, mais voilà que ce dernier lui fit signe de retourner se coucher. Elle ne bougea pas, l’observant aller à la porte. Hm…. Non, elle était trop curieuse maintenant pour remonter dans sa chambre, puis réveillée pour réveillée, hein… Elle tira sur son tee-shirt blanc, frissonnant légèrement, il fallait dire que manches courtes et pantacourt bleu, ce n’était pas top sans robe de chambre ou sans être sous une bonne couette en hiver. Elle rasa le mur penchant la tête, ne voyant pas le visiteur qui se révéla être une visiteuse et pas n’importe qui… Nulle autre que la sœur de Theobald-sama… Intriguée, puisqu’elle ne l’avait jamais vu, elle se glissa juste derrière le scientifique s’inquiétant de la raison de cette visite tardive, ce qu’elle comprenait fort bien. Elle posa ses petites mains dans le dos du brun, et l’instant d’après sa tête apparut à droite de son protecteur, et se moquant de ses cheveux partant un peu dans tous les sens.


"Bonsoir…. Ou plutôt… Bonne nuit… Theobald-sama, votre sœur m’a l’air de se porter bien et de ne pas être blessée, ou mourante, calmez-vous…"

Luciole avait regardé de bas en haut avec aplomb la rouquine une fois la lumière de l’entrée allumée, sans lui adresser de sourire, au moins avait-elle été polie malgré qu’elle se pose de plus en plus de questions sur la raison de cette visite plus que tardive. Elle se recula par la suite pour se placer au côté du scientifique, ses bras croisés autour de sa taille, histoire d’avoir un peu plus chaud, ne cachant nullement sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prudence Sambre
+ Future Master of the Universe.
avatar

Messages : 93
Âge du personnage : 30
Localisation actuelle : Valhol - Bourgades
Profession : Ranger - Sur le terrain pour les scientifiques
Ville d'origine : Loki

Sac à dos
Compagnons de route:

MessageSujet: Re: Early Morning Snack [PV Théo et Luciole]   Dim 3 Jan - 2:57

Quand son frère lui ouvrit enfin la porte, il était grand temps, c'est qu'elle commençait très légèrement à s'impatienter. Et quiconque la connaissant un tant soit peu savait pertinemment qu'il était préférable pour le bien-être de tous que sa patience ne soit pas trop rudement mise à l'épreuve. Il eut l'air surpris de la trouver là, l'air d'autant plus ahuri qu'elle l'avait tiré du lit et qu'il semblait émerger avec quelque peine des brumes du sommeil; elle se demanda bien pourquoi. Qui croyait-il que ça pouvait être à cette de la nuit, hm ? La police ? Le jeune fille en fut légèrement amusée. Imaginer Théobald face à un représentant de la loi avait quelque chose d'assez cocasse. N'en laissant cependant rien paraître, elle entra dans la maison, et s'appuya négligemment au mur pour retirer ses bottes qu'elle balança sans plus de façons dans un coin.

Tandis que son frère s'inquiétait de son état de santé, Prue vit apparaître dans son dos la fameuse gamine dont sa mère lui avait rabattu les oreilles la dernière fois qu'elle lui avait rendu visite. Elle la fixa un moment, tandis qu'elle retirait son manteau, les sourcils imperceptiblement froncés, avec l'air ennuyé que l'on a souvent lorsque l'on aborde un exercice de maths quelque peu épineux. La fillette semblait en avoir dans le ventre puisqu'elle lui rendit la pareille tout en rassurant son père adoptif. Père ... La jeune ranger daigna enfin adresser un regard à son frère, presque pensive en lui fourrant son manteau dans les bras.

"Tu te fais vieux." fut son seul commentaire avant de prendre la direction de la cuisine, s'attendant visiblement à ce qu'on l'y suive.

Une fois dans la pièce, elle se mit à farfouiller dans les placards, en quête de vivres, l'estomac dans les talons. Tiens tiens, c'était bien mieux garni que d'habitude. Apparemment, la présence de la petite dans cette maison était plutôt une bonne chose. Ayant finalement jeté son dévolu sur un paquet de chips au vinaigre, elle repointa son nez dans l'entrée.

"Bon Théo tu te magnes ou t'attends le déluge ? J'ai faim, prépare-moi des oeufs brouillés !"


Elle se rendit ensuite en grommelant au salon d'où parvinrent presque aussitôt des bruits de meubles que l'on déplaçait.

_________________
Of course I won ! At least make it challenging !


Dernière édition par Prudence Sambre le Dim 31 Jan - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heralia.deviantart.com
Théobald Sambre
+ Legendaries' Scientist.
avatar

Messages : 90
Âge du personnage : 43
Localisation actuelle : Midgard.
Profession : Scientifique marginalisé.
Ville d'origine : Niflheim.

Sac à dos
Compagnons de route:

MessageSujet: Re: Early Morning Snack [PV Théo et Luciole]   Sam 23 Jan - 17:25

Théobald avait toujours été très soucieux du bien-être de ses proches ; ses parents, Prudence, Luciole, et, bien sûr, ses rares amis comme Gwenc'hlan et Robert. Cela dit, cette inquiétude constante était beaucoup plus prononcée lorsqu'il s'agissait de Luciole, bien sûr, sa fille adoptive, qu'il chérissait beaucoup bien qu'il soit incapable de la surprotéger (il fallait dire qu'il avait une capacité d'éducation plus ou moins proche de zéro, et si la petite n'avait pas connue ses parents aussi longtemps en lui étant confiée par-là même à un âge beaucoup plus précoce, il était certain que le résultat actuel serait catastrophique) mais aussi de Prudence. Prudence avait beau se conduire envers lui comme la dernière des vipères, Théo nourrissait envers elle une telle affection, un tel amour fraternel qu'il était incapable de lui en tenir rigueur. Certaines mauvaises langues diraient qu'il ne réagissait pas parce qu'il ne se rendait pas compte que sa sœur l'utilise comme un vulgaire kleenex lorsqu'elle se souvient miraculeusement qu'il existe. Pourtant, Théobald avait oublié d'être stupide, et savait parfaitement quelle animosité animait les traits délicats de la jeune ranger. Rien ne semblait néanmoins pouvoir attenter à l'attention qu'il lui portait, et plus le temps passait, plus il s'accrochait en nourrissant l'espoir un peu fou qu'un jour elle lui renvoie son attachement exclusif. Toujours est-il que la savoir blessée ou dans le besoin avait le don de le réveiller quasiment instantanément, et beaucoup plus attentif que la normale, il évalua le corps de sa cadette qui paraissait bien plus agacée que souffrante. Ce disant, elle passa à côté de lui pour enlever ses bottes avec négligence, et Théobald resta interdit en l'observant faire avant de refermer la porte, pas contrariant et surtout un peu perdu. Luciole surgit alors avec l'innocence relative à son âge pour le rasséréner avec calme et sagesse, lui arrachant un léger sourire résigné tandis qu'il levait sa main droite, la posant ensuite sur les cheveux soyeux de sa fille adoptive avec complicité et tendresse. Théo avait souvent ce genre de gestes vis-à-vis de l'adolescente, la présence d'un inconnu ou, du moins, d'une personne extérieure à leur relation, n'y changeant rien. Le brun était de toute façon trop léger pour se rendre même compte que la relation qu'il possédait avec Luciole pouvait se montrer déplacée en public. Lui, la bienséance, ça lui passait un peu au-dessus de la tête, n'en déplaisait à sa sophistiquée belle-mère.

« .. Pardon ? » lâcha-t-il avec incompréhension lorsque Prudence lui adressa la parole, pour la première fois, lui lâchant négligemment son manteau dans les bras sans autre forme de procès. Théo n'attendait pas de réponse, évidemment ; il savait qu'il n'en obtiendrait de toute façon pas. Se grattant sa barbe de trois jours, pensif, il se demanda un instant ce qu'elle avait voulu dire avant de se rappeler de ce qu'il avait entre les mains lorsque le tissu commença à frôler ses pieds nus. Tentant de le rattraper au vol mais n'ayant aucuns réflexes, Théo réprima un soupir en se penchant en avant pour le ramasser, priant pour qu'il ne soit pas abîmé - auquel cas Prudence n'avait certainement pas fini de hurler. L'instant d'après, il l'accrochait au porte-manteau présent dans la pièce pour se tourner vers Luciole, lui adressant un sourire rassurant. « Retourne te coucher, je te la présenterai demain. » assura-t-il en hochant la tête d'un air entendu, sortant de l'entrée l'instant d'après pour suivre Prudence qui, déjà, l'apostrophait sans se soucier un seul instant de la distance qui les séparait désormais. La croisant un instant dans le couloir, il tenta de lui signifier qu'il ne savait toujours pas cuisiner, mais peine perdue, elle ne l'écouta pas le moins du Monde et passa dans le salon, chips dans la main, pour refaire la décoration. Trop las pour essayer d'y faire quoi que ce soit et trop docile pour désobéir, l'homme passa dans la cuisine pour se gratter la tête, un peu paumé. Déjà que faire à manger en temps normal était un défi certain pour un personnage tel que lui, alors à 3h du matin, il vous racontait pas la galère. D'abord hésitant, il se dirigea néanmoins vers le frigo pour saisir une boîte d'œufs qu'il déposa sur la table, allant ensuite se saisir d'une poêle qu'il déposa sur sa gazinière en se demandant s'il devait mettre de l'huile, du beurre ou une autre matière grasse étrange. Dans le doute, il se saisit des deux et alluma le feu, réprimant un bâillement. Quelques mètres plus loin, Phyllali s'étirait avec fatigue, se redressant en secouant piteusement sa feuille frontale. Le manque de sommeil se lisait dans ses mouvements à peine souples, et elle passa dans le salon pour s'asseoir sur le seuil de la porte, observant Prudence en silence, partagée entre la surprise et la curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciole Famel
+ Pokemon Academy.
avatar

Messages : 23
Âge du personnage : 22
Localisation actuelle : Midgard
Profession : Dresseuse
Ville d'origine : Niflheim

Sac à dos
Compagnons de route:

MessageSujet: Re: Early Morning Snack [PV Théo et Luciole]   Sam 30 Jan - 15:53

Luciole ne comptait pas retourner se coucher, surtout qu’elle n’apprécia guère la façon dont s’immisça chez eux Prudence, ce n’était pas le fait d’être la sœur de Théobald qui le lui permettait. Il était donc encore plus idiot de penser qu’elle resterait sans rien dire, pour se pencher sur le côté, alors qu’elle se trouvait derrière son père adoptif. Le regard de l’invitée surprise fixé sur elle pendant quelques instants ne la dérangea nullement, pour rassurer tout d’abord le scientifique. Déjà que ce dernier était de toute évidence à moitié réveillé, qu’est-ce que ça serait s’il paniquait trop sur la santé de sa sœur qui enlevait tranquillement ses bottes, réellement à son aise pour ne pas s’excuser. Enfin, elle ne fit aucun commentaire, surtout à la suite du geste de son père adoptif. L’adolescente releva la tête à la main sur sa tête, pour esquisser un doux sourire rassurant, pour décroiser peu à peu ses bras. Elle ne voyait rien d’anormal dans sa relation avec Théobald, il fallait dire qu’elle manquait aussi de quelques notions d’éducation malgré tout, et surtout qu’elle se moquait bien de l’avis que pouvait avoir les autres. Par exemple, elle n’avait pas hésité à attraper le bras de son père adoptif en pleine rue pour le serrer contre elle et l’embarquer avec elle pour faire les courses, ignorant totalement le rire d’élèves de l’académie qui étaient présents à cet instant. Ce n’était pas avec eux qu’elle risquait d’avoir de l’affection, vu leur comportement….

Luciole perdit cependant son sourire quand elle se reçut une manche du manteau de Prudence dans la figure quand elle l’envoya à Théobald, pour en plus lui dire qu’il se faisait vieux. Non mais oh… qu’est-ce qu’elle croyait ? Qu’elle n’allait pas se faire vieille elle aussi ? Soupirant sans chercher à être discrète, elle repoussa la manche restée sur sa tête sans douceur, pour froncer les sourcils en suivant des yeux la sœur du scientifique. Si jamais elle touchait à ses mets préférés…. Son attention fut cependant détourner quand elle sentit un mouvement de son père adoptif qui venait de laisser tomber à terre le manteau. Elle s’écarta alors pour lui permettre de le ramasser, croisant à nouveau ses bras. Une petite moue se dessina sur son visage cependant quand Théobald lui dit de se recoucher. Oh, les présentations n’étaient pas spécialement nécessaires, bien au contraire, elles étaient en quelque sorte déjà faîtes. Et elle ne voulait pas remonter pour deux raisons. La première, elle n’avait pas envie de laisser ainsi Prudence marchait sur les pieds du scientifique. La deuxième, elle comptait bien savoir tout de même le pourquoi de sa présence, espérant encore que ce ne soit pas que pour manger… L’adolescente comptait emboîter le pas à Théobald, mais voilà qu’elle vit passer la sœur de ce dernier avec… non… un paquet de chips au vinaigre, ses préférés !! C’était le dernier en plus ! Un soupir agacé se fit entendre alors qu’elle s’avança jusqu’à la porte du salon, pour apercevoir la ranger en train de déplacer des meubles. La gamine se mordit un coin de la joue, hésitante. Devait-elle entrer dans son jeu pour remettre les meubles à leur place après son passage, ou aider son père adoptif ? Hm… Elle n’aurait pas autant de force que la rouquine, et une idée traversa soudainement son esprit.


"Amusez-vous bien, mais vous vous fatiguez pour rien, on remettra les meubles en place."

Luciole s’adressa directement à Prudence, pour avoir un sourire en voyant par la fenêtre la silhouette de Flor’ qui grognait un peu son mécontentement, en quête à nouveau de sommeil. Bon, c’était décidé, elle se détourna sans attendre la moindre réponse, pour aller rejoindre Théobald dans la cuisine. Elle ne fut guère surprise de le voir hésitant devant la poêle en train de chauffer ainsi qu’avec du beurre et de l’huile, de quoi faire un sacré mélange. Elle s’approcha silencieusement prés du lui, pour avoir un sourire en le voyant ailler. Sa main se posa sur son bras pour le stopper, pour parler avec un air innocent et déterminé.

"Je vais m’en occuper, ce sera mieux… De toute façon, je n’arriverai pas à me rendormir maintenant. Et puis, j’ai peur qu’elle arrache les rideaux si ils ne lui plaisent pas."

Parlant sur le ton de la plaisanterie, elle tendit les mains pour récupérer le beurre et l’huile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Early Morning Snack [PV Théo et Luciole]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Early Morning Snack [PV Théo et Luciole]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Next Adventure :: .: Valhol :: » Routes Pavées et Terrains Vierges :: × Les Bourgades. -