Our Next Adventure


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 Raphaël Eliotto ~ le feu qui sommeille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Raphaël Eliotto
+ Pokemon Nurse.
avatar

Messages : 3
Âge du personnage : 33
Localisation actuelle : Muspellheim
Profession : Infirmier pokemon
Ville d'origine : Vanaheim

Sac à dos
Compagnons de route:

MessageSujet: Raphaël Eliotto ~ le feu qui sommeille   Dim 6 Déc - 20:24


    ELIOTTO
    Raphaël



« Un jour, je serai.. »
.


date de naissance — 3 décembre
âge — 25 ans
lieu de naissance — Vanaheim
sexe — M
état civil — Fiancé
groupe — Ymirien – infirmier pokemon
rang spécial — ///

« C'est notre histoire. »
.


Description physique : Raphaël est en général un peu comme tout le monde, rien d’exceptionnel ne ressortant de lui. Il mesure 1m73, pour à peine 50 kilos. Il est mince et peu musclé, il faut dire que le sport n’était pas du tout sa tasse de thé, sauf à la place de spectateur. Au moins, il est tranquille pour pouvoir passer dans un couloir sans attirer l’attention à cause d’une silhouette de baraqué voulant ressembler à une statue grecque. Ses cheveux sont blonds, descendant jusqu’au milieu de sa nuque en un dégradé désordonné. Il n’est pas rare de voir Raphaël avec des mèches devant les yeux, certes, cela renforce son côté coiffure « ventée », mais il en ressent aussi une certaine protection vis-à-vis du regard des autres. Pourquoi donc ? Tout simplement que la seule particularité notable dans son physique vient de ses yeux. Adolescent, son meilleur ami avait la vocation de devenir dresseur, et un jour il tenta d’approcher un migalos…. Qui se montra trop coriace, et lors d’une attaque du pokemon, il n’hésita pas à se placer devant son meilleur ami. Il fut touché à son œil gauche, juste après la fuite du migalos. Raphaël fut amené d’urgence à l’hôpital, ne voyant plus rien de son œil même après les soins de base. Cependant, un scientifique s’intéressa à son cas, et c’est grâce à lui qu’il est capable maintenant de discerner les formes, la luminosité, mais plus les couleurs… Ce n’était pas le plus gênant, c’était plus l’apparence de son œil qui l’amena à le cacher dorénavant. Son œil droit est d’un bleu ciel doux, normal, mais celui de gauche est devenu rouge, sa pupille bien plus dilatée que la normale, et le moindre courant d’air le rendant larmoyant. Peu agréable… Il préfère donc se limiter d’une vue normale plus restreinte en superficie… Il n’enlève son cache-œil gris que quand il se couche, le gardant tout de même à portée de main. Sa peau est celle d’une personne s’exposant peu au soleil. Il faut dire qu’il aurait vite fait d’attraper des coups de soleil, et voir un cancer de la peau, assez répandu dans la famille. Son visage est fin, son menton finissant en pointe, ses lèvres roses pâles fines, et un nez droit, un tout parfaitement ordinaire.
Raphaël s’habille bien plus souvent en costume, on l’a rarement vu se présenter en jean et tee-shirt. La blouse d’infirmier lui va bien, aussi étonnant cela soit-il. En dehors, il porte des couleurs discrètes, pantalon et veste bien taillée, chemise… il ne s’autorise pas de la grande qualité non plus, mais au moins, n’a pas à porter de costumes rapiécés. Il garde la trace de ses hauts et bas, un tatouage représentant Entei sur son épaule droite, résultat d’un pari lors d’une soirée accompagnée d’alcool et autres produits illicites…

Description psychologique : Raphaël n’est ni diable ni ange, en fait, il est tout ce qu’il y a de plus humains, avec ses qualités, ses faiblesses et ses vices. Avant tout, il était un enfant qui subissait plus qu’autre chose, avec ses propres rêves, mais qui manquait de confiance pour se forger son propre caractère. Cela vient de ses deux plus grandes qualités, tolérance et patience. Il arrive à prendre son temps, même exposé à de fortes émotions, une preuve du contrôle qu’il peut avoir sur lui pour éviter de subir de lourdes conséquences en s’enflammant. Il estime déjà avoir assez donné à ce niveau-là par le passé. Sa tolérance lui permet également de ne pas s’emporter, accepter les positions des autres, les différents, ou même la peur instinctive de certains pokemons. De cette façon, il apparaît comme quelqu’un de souple, trouvant normal des faits qui ne le sont pas en réalité. Cela le rend justement un tantinet décalé par rapport à la société. Il a pourtant reçu ne éducation de qualité et grandit dans un milieu aristocratique, mais il sera le dernier gêné de se faire abordé par un rebelle du genre punk, ou de voir deux femmes ensembles ayant adopté un enfant. Les bonnes mœurs de la société, il s’en moque et il les a lui-même bafouées à plusieurs reprises. Chacun est libre en fait de choisir la vie qu’il veut, non ? La liberté est justement une chose qui lui tient à cœur, ne serait-ce que pour les autres ou pour lui-même, maintenant qu’il y a goûté. Tout autant il fait son maximum pour respecter la vôtre, mais vous avez intérêt à en faire de même, au risque d’atteindre une de ses premières limites. Hors de question dorénavant pour lui de se faire marcher sur les pieds ! Son calme disparaîtra pour laisser place à sa nature particulièrement rancunière et se faisant de plus en plus fourbe pour se venger. Pas méchant tant que vous ne le blessez pas, il peut le devenir sans état d’âme… Malgré les apparences, il est quelqu’un qu’il ne vaut mieux pas avoir sur le dos dorénavant. Surtout qu’il a développé un certain je-m’en-foutiste en lien avec sa tolérance… On peut critiquer injustement son travail, rien à faire, il sait le mieux ce qu’il fait. Déranger un couple en plein ébats ? Rien à faire aussi, ça ne l’empêchera pas de continuer ce qu’il a à faire. Alors, que ses actes soient mauvais, ça ne le touche nullement quand il estime que l’autre l’a mérité. Il se montre également fort habile pour ignorer ceux qui le provoquent sans atteindre son égo bien sûr. Il n’en a pas un démesuré, mais il en a tout de même un pour tenir à sa réussite au travail ainsi que dans sa vie sociale…
Le blondinet est quelqu’un d’amical, qui ne cherche pas à rester dans son coin, et à ignorer bien des choses de la vie. Cependant, son côté calme et je-m’en-foutiste peuvent parfois le faire passer pour une personne de coincée. Chose qu’il n’apprécie guère et qu’il prend plaisir à démentir concrètement. Il faut dire que, durant son adolescence, il n’a pas appris une façon de s’amuser sans vices. Il est donc souvent le premier à ne pas savoir dire non quand on insiste pour lui proposer alcool, drogues, etc… Seulement, il fait maintenant attention à la quantité, et à ne sortir que le week-end, histoire d’éviter certains désagréments. Sérieux pour son travail auquel il tient, le reste l’importe moins, après tout, aucun intérêt à ce que la vie soit un long fleuve tranquille…C’est ce qu’il pense sincèrement, du mouvement, il n’est pas contre, mais pour le moment, il est assez méfiant pour sympathiser réellement avec quelqu’un… Il faut dire qu’il a coupé les ponts avec ses proches, et il ne désire pas retomber sur le même schéma, ou sur le dénigrement… Il a ses faiblesses, critiquer ce qui lui tient à cœur, l’abaisser à ce niveau-là, vous vaudra une réaction de suite violente de sa part sans raison apparente pour vous… En un mot, ne dîtes rien si vous estimez qu’un infirmier pokemon est un rôle de femmes ou encore que c’est méprisable, et qu’un dresseur pourrait s’en occuper… Et donc métier qui serait bientôt en voie d’extinction… Heureusement, très peu de gens pensent ainsi, et il n’a connu que son père qui soit ainsi.
Raphaël est un passionné, quand il aime quelque chose ou quelqu’un, ce n’est jamais à moitié. La preuve en est qu’il ne peut pas se passer de sa galopa, son espèce étant un sujet sur lequel il se montre soudainement bien bavard. Son travail lui plaît d’où son dévouement pour celui-ci, après tout, son rêve est de prendre soin des pokemons sans culpabiliser de les garder enfermés quand ils sont blessés. Justement, il a un étrange point de vue sur la pokéball, l’idée d’enfermer un pokemon dans cette boule le dérange, ils sont bien plus heureux à l’air libre… De même, il est intransigeant sur le comportement des humains envers les pokemons, mais il n’a guère à se plaindre sur ça. Cependant, il n’hésiterait pas à relâcher un pokemon guéri dans la nature si son maître se montre trop exigeant vis-à-vis de lui par exemple. Même si personne d’autre ne verrait quelque chose de mal. Pour résumé, son travail c’est de prendre soin des pokemons qu’on lui confie d’abord et non répondre à l’attente des dresseurs, ni de faire attention à lui… Le blondinet se montre bien borné et naïf sur certaines choses, mais c’est plus fort que lui. Il n’a jamais été vraiment amoureux et grand bien lui face avec son côté passionné, il serait bien de ceux à devenir fou d’amour et donc capable du mieux mais aussi du pire. Pour finir, il n’accorde donc pas une grande valeur à son existence, et personne ne se douterait qu’il vient de l’aristocratie, après tout les aristocrates ne sont pas les seuls à s’habiller en costume. Il apprécie même peu qu’on le juge à partir de son nom, changer de nom l’a bien tenté à une époque, mais c’est bien plus plaisant d’obtenir des résultats en se disant que ce fameux nom n’a rien à voir… Ne réveillez pas le feu qui sommeille en lui si vous n’êtes pas certain que ce sera pour votre bien.

Histoire :

« Chers amis, j’ai l’honneur de vous annoncez la naissance de notre fils Raphaël Eliotto mesurant 50 cm et pesant 3kg5. Il est en bonne santé et je vous invite d’ors et déjà à venir le voir dimanche prochain à notre humble demeure. J’espère Cyril que tu acceptes toujours de lui faire l’honneur d’être son parrain, je l’entends pleurer à chaudes larmes d’impatience de te voir…. Je crois bien que tu avais raison en affirmant qu’il est plus facile de s’occuper de pokemon que d’un enfant. Mais ne dis rien à Amelia, tu sais comment elle réagirait si je râle déjà. J’attends ton appel, et vous souhaite à tous deux une bonne nuit avec Chrystèle. »

Raphaël relit à nouveau ce faire-part de naissance fort personnel écrit de la main de son père, pour avoir un soupir un tantinet moqueur. Quel hypocrite, ça sautait aux yeux ! Son père avait bien plus hâte d’avoir une excuse pour se balader et laisser sa femme seule avec le nourrisson qu’il était. Et déjà il parlait de Chrystèle, âgée de deux ans, envisageait-il déjà de les fiancer ? Sûrement, lié sa famille à celle de son ami de toujours, pour son propre boneur à lui de bourge de première… Le blondinet était remonté contre celui-ci, depuis quelques années, mais ce soir, il avait pris sa décision… Ses études finies, il allait se casser d’ici faire sa propre vie. Il laissa tomber à terre le faire-part, ce n’était pas un de ces souvenirs entassés dans le grenier poussiéreux qu’il allait prendre avec lui. Il se redressa, s’époussetant machinalement pour s’avancer vers son vieux berceau où plusieurs vieux jouets y étaient entassés. L’un deux attira son attention, la reproduction d’un delcatty avec une laisse qu’il adorait traîner derrière lui. Le pauvre, il était tout rouillé et avait perdu de ses couleurs, il faut dire qu’il n’avait pas apprécié de faire un tour dans l’eau. Lentement, ses yeux se fermèrent, le jouet contre son torse.

C’était une belle journée en ce mois de février, le froid était toujours là, mais le soleil réchauffait quelque peu l’atmosphère. Un jeune garçon blond de 7 ans débordait de joie de pouvoir faire une promenade en barque sur l’eau rien qu’avec son père… Ce dernier était bien content que son fils n’en soit plus au stade couche-culote, l’appréciant davantage et partageant plus. D’ailleurs, aujourd’hui, il comptait l’initier au contact avec les pokemons, dans le but secret de le faire devenir un excellent dresseur tout comme lui. Raphaël avait amené son joli delcatty, comme un objet rassurant, il n’était pas à l’aise sur la barque malgré tout, n’osant pas trop bouger. Cependant, quand son père lui demanda de s’approcher du bord pour voir un magicarpe. Emportant avec lui son jouet, le blondinet obéit, poussé par sa curiosité, et il eut un grand sourire en observant le pokemon… jusqu’à remarquer que ce dernier nageait étrangement.

« Et si tu essayais de l’attraper, Raphaël ? Il n’est pas du tout dangereux…. »

« Mais… Père, regardez, il est blessé à sa nageoire… »

« Qu’est-ce que tu racontes ? -.- Prends ta pokeball et essaye de l’attraper ! »

« Mais… Là ! Sa nageoire !!! »

« Raphaël, fais attention ! »

Le jeune Eliotto s’était penché trop en avant pour montrer plus clairement la nageoire déchiquetée du magicarpe qu’il chuta en avant, atterrissant sur le dos du pokemon effrayé qui fit un bond… Raphaël perdit l’équilibre et finit fatalement dans l’eau, lâchant son jouet qui se mit à couler… tandis qu’il se mit à beugler, apeuré à son tour. Il avait droit à un premier mauvais contact, et au dépit de son père. Surtout quand il fit une crise pour qu’il repêche son jouet… Ce n’est qu’une fois rentré à la maison et bien séché, qu’il se calma, s’excusant auprès de son père, expliquant aussi que le magicarpe avait dû d’autant plus paniqué vu qu’il était blessé… Mais voilà qu’il se fit traiter d’idiot pour ne pas l’avoir simplement capturé… Ce fut le tout début des tentatives de son père pour l’entraîner vers la voie de dresseur, et son dégoût pour priver ainsi de leur liberté les pokemons sans nécessité. Très rapidement, dans l’enseignement reçu à l’école, il développa des facilités en mathématiques et en sciences, et son intérêt envers les pokemons se portait davantage dans l’étude et les soins, pour le plus grand malheur de son père.


Raphaël reposa le jouet à sa place, il n’allait pas emporter une telle chose en piteux état. Et puis, si son père tombait dessus par hasard, ça lui rappellerait sa déception. Un léger sourire aux lèvres, il se décala vers un meuble où plusieurs albums étaient posés, pas encore poussiéreux, vu qu’on les avait mis là avec des meubles, à cause de travaux dans le « petit » bureau de 35 m² de son père. Il prit le premier qui retraçait le grand parcours de son père qui avait atteint le niveau de champion au badge de feu. C’était son succès qui avait attiré Amelia, noble de Vanahiem qui le lia à elle de part ce qu’elle pouvait lui apporter, sans qu’il y ait réellement un grand amour sincère entre eux. Il suffisait de les voir sur leurs photos de mariage. Rayonnants juste de richesses… Une photo glissa de l’album, à sa surprise, et il se pencha pour la ramasser, ses yeux s’écarquillant en reconnaissant Asphodèlia, la femelle Galopa que sa mère avait fait capturée pour son anniversaire sachant que ces pokemons le fascinaient particulièrement….

12 ans… Le blondinet commençait à quitter l’enfance pour s’approcher de son adolescence. Le jour de son anniversaire, il avait eut le droit d’inviter son meilleur ami, et bien sûr Chrystèle l’avait été par ses parents. Ces derniers tenaient à ce qu’ils se rapprochent, et il savait déjà leur intention de les fiancer. Sa mère lui en parlait souvent, de l’avantage de lier leurs familles, et il ne voulait pas la décevoir elle qui le soutenait vraiment… Et quelle ne fut pas sa surprise de la voir lui tendre une pokéball, portant soigneusement des gants. Sous le regard de ses amis, il l’ouvrit dans le pré qu’il avait vu des ouvriers aménagés quelques mois avant. Une lumière en jaillit pour libérer une magnifique galopa qui s’élança déjà à toute vitesse de l’autre côté du pré. Stiphen, son meilleur ami, eut un cri d’émerveillement, tandis que Raphaël avait la même expression mais silencieuse, jusqu’à ce qu’il se retourne, tout excité vers sa mère heureuse de l’impression donnée, et une Chrystèle à la moue boudeuse à côté d’elle. Cela lui fit plaisir de savoir que cette capricieuse l’enviait mais il ne s’attarda pas là-dessus, pour se mettre à courir dans la direction où s’était arrêté la galopa. Mais son regard étant fixé sur le pokemon, il ne fit pas attention au terrain sous ses pieds, et il s’entrava bêtement dans un trou pour tomber la tête la première dans la boue. Pas de chance, il avait plu la veille… Mais au lieu de râler, surtout avec les rires de ses amis, il se figea en sentant un souffle chaud contre sa nuque. La galopa s’était approché de cet étrange énergumène à ses yeux, pour le sentir avec curiosité. Le blondinet ne bougeait plus du tout, inquiet tout de même, il faut dire qu’il n’avait pas eu que de bons contacts avec les pokemons… même s’il y avait plus de bons que de mauvais.

« Ne me marche pas dessus, ok ? »

Pour toute réponse, la galopa croqua affectueusement le haut des cheveux de Raphaël, apparemment, elle l’aimait bien, et c’était réciproque au vu du rire de ce dernier s’exclamant tout de même que ses cheveux n’étaient pas de la paille.


C’était cette fameuse scène que représentait la scène, arrachant un doux sourire à Raphaël. Un lien profond se tissa entre lui et Asphodélia, nom qu’il avait donné à la galopa qui égayait ses journées, mais pas comme un jouet, contrairement à ce qu’il pouvait entendre dire de Chrystèle. Il prenait soin d’elle, gardait patience pour pouvoir l’approcher de mieux en mieux… mais peu à peu, un fait le dérangea… Cette dernière avait certainement besoin d’espace, il avait étudié ces fameux pokemons si rapide… Comment pouvait-elle s’élancer à son aise dans un pré ? Tout en glissant la photo dans la poche de sa veste, le blondinet se rappela du moment où il avait décidé de la libérer de cette « cage » malgré le désaccord de son père avec qui il en avait parlé… Alors, il avait profité du départ en excursion dans le coin de ce dernier pour ouvrir grand les portes du pré. Il s’en souvient si bien, Asphodélia l’observait immobile alors qu’elle avait le passage libre. Il dut l’inviter à plusieurs reprises à en profiter pour obtenir une réaction d’elle, qui ne fut pas vraiment celle à laquelle il s’attendait… La galopa s’élança vers lui, baissant la tête pour le soulever en glissant sa tête entre ses jambes et le faire glisser ainsi sur son dos. Et quelle surprise que les flammes de sa crinière ne le brûle point, l’effleurant juste d’une douche chaleur, tandis qu’elle partait à une vitesse raisonnable pour lui tout de même… Magnifique sensation de liberté, liberté qu’il allait lui aussi s’accorder ce soir, c’était à son tour de se libérer de ses chaînes. Raphaël s’écarta des photos pour apercevoir un vase cassé, lui rappelant une rapide scène, avant de continuer son chemin.

Le blondinet de 15 ans descendait discrètement les escaliers comptant pouvoir sortir sans se faire remarquer pour fumer une cigarette. Il s’émancipait de plus en plus, mais il se stoppa en entendant des éclats de voix.

« J’en ai rien à faire que ce soit l’âge ! Te rends-tu compte que j’ai vu ton fils sécher son cours de sport avec des caïds de sa classe, en train de picoler ! »

Picoler ? Non, il buvait juste une bière, c’était raisonnable comparé à d’autres fois… Puis, il était sûr que pendant ce temps, Stiphen et Chrystèle en profitaient pour se bécoter dans son dos… Décidément, son père était loin d’imaginer la véritable situation. Soupirant, Raphaël s’assit sur une marche, tendant l’oreille tout en rangeant son paquet de cigarette dans sa poche, jetant un coup d’œil à sa bague de fiançailles pendant au bout d’une chaîne en or, il faut dire qu’il refusait de la mettre à son doigt à la vue de tous… contrairement à sa fiancée.

« On se demande bien pourquoi… Tu le dénigres tout le temps… Juste parce qu’il ne veut pas prendre le relai de ta si précieuse carrière ! Sais-tu que sa relation avec Stiphen s’est dégradée à cause de ta préférence pour lui, avec son envie de devenir dresseur ? »

« Ah parce que ça va être de ma faute ? Tu lui pardonnes trop ! »

Hum… Il ferma les yeux en entendant un bruit de porcelaine brisée, son père avait dû avoir un geste maladroit sous la colère. Enfin, sa mère se trompait aussi, il s’entendait toujours à merveille avec son meilleur ami, il acceptait totalement l’amour de ce dernier avec sa fiancée, tant qu’il pouvait ainsi être libre d’aimer et bécoter qui il voulait aussi. En somme, il était juste fiancé d’apparence à Chrystèle… un peu boulet tout de même par moment. Il se releva, c’était râté pour pouvoir aller fumé et il remonta dans sa chambre, laissant ses parents se disputer à cause de lui, rien à faire de tout ça….


Raphaël toucha machinalement sa bague de fiançailles qui n’avait pas bougé de place, avant de laisser retomber sa main le long de son corps, passant devant un miroir, s’arrêtant pour regarder son reflet. Son autre main vint effleurer alors le cache-œil qu’il portait à gauche, suie à un incident survenu une semaine après la dispute de ses parents.

Raphaël avait décidé de partir se promener, dans l’espoir de croiser Asphodelia qui venait toujours le voir dès qu’elle le sentait dans les environs. Stiphen l’accompagnait, plus dans l’espoir d’attraper un pokemon, pour commencer son chemin dans le monde des dresseurs. Après une bonne heure de marche, le blondinet était assis tranquillement contre le tronc d’un arbre, observant son meilleur ami s’approchait d’un buisson d’où parvenait un bourdonnement. Ce dernier se mit à contourner le buisson pour faire soudainement un bond en arrière, quand un migalos en sortit, tout aussi surpris que lui pour se montrer de suite agressif.

« Hey, Raphy, regarde ça ! Un migalos ! Ce serait extra si je pouvais le capturer ! »

Le blondinet se redressa, fronçant les sourcils. Il conseilla à son ami d’être prudent, c’était un pokemon qui avait déjà évolué tout de même. Au diable son repos et sa déception de ne pas avoir vu sa galopa, il s’approcha tout de même de Stiphen qui se déplaçait vers la droite du migalos, de toute évidence nerveux et méfiant. Un pokemon que quelqu’un avait certainement déjà essayé de capturer. Il eut un soupir pour soudainement sentir son cœur faire un bond quand tout bascula. Son meilleur ami venait de marcher sur une branche qui craqua, et par instinct, le migalos chargea, en une attaque dard-nuée… Sans réfléchir, Raphaël se précipita devant Stiphen le poussant, et fatalement, il fut touché, deux dards atteignant son œil gauche…. En un cri de douleur, il chuta à genoux par terre, une main devant son œil, arrachant les deux dards qui, heureusement, ne l’avaient pas percé, ayant atteint le contour, mais le poison se propageait, le sang glissant entre ses doigts. Le pokemon en avait profité pour s’enfuir, mais ça, il n’en avait pas conscience. Il discerna juste la voix de son meilleur ami, sans en saisir les mots. Son esprit perdait pieds, il sentit juste des mains l’obliger à écarter les siennes, puis ce fut le noir complet… Raphaël se réveilla dans un hôpital de la capitale, un bandage autour de sa tête et protégeant son œil gauche. Il voyait cependant flou encore de celui indemne et se sentait engourdi… Il eut un sursaut quand un visage apparut au-dessus de lui, puis il reconnut sa mère qui le serra fort dans ses bras. Tout lui fut raconté, le désespoir de Stiphen le portant pour retourner à la maison, puis l’apparition d’Asphodelia sur qui son meilleur ami le déposa. Seulement, la galopa refusa que ce dernier en face de même et elle s’élança d’elle-même jusqu’à sa demeure… Son père était heureusement dehors et avait fait donc le nécessaire. Et maintenant, il était condamné à rester à l’hôpital, à écouter les médecins qu’il ne pourrait plus voir de son œil gauche…
Raphaël le prit fort mal, exigeant que ces soi-disant spécialistes cherchent et tentent des solutions… Ce fut un jeune plus audacieux qui lui proposa une opération à l’aide d’une nouvelle technologie, sans rien pour autant lui garantir. Mais peu lui importait, il n’était plus à ça prés, son caractère se renforçant à travers cette épreuve… Et cela paya, certes, son œil ne changeait pas d’apparence, et il décida de le garder dissimuler, mais au moins, il n’en était pas totalement aveugle, discernant les formes, mais plus les couleurs.


Ce fut la période la plus sombre de son adolescence, il avait ignoré même après sa sortie d’hôpital une Chrystèle collante, son meilleur ami l’ayant quitté, se sentant trop coupable de toute évidence… Quel idiot, il s’était retrouvé avec sa fiancée sur le dos, alors qu’il n’aspirait qu’à profiter de la vie et se sentir bien moins prisonnier de sa famille et de sa blessure… Son niveau général scolaire se dégrada sauf dans les matières nécessaires pour qu’il puisse entreprendre par la suite des études d’infirmier pokemon. Malgré son attitude rebelle du jeune qui sort le soir, fume, boit, fait la fête et teste de temps en temps quelques drogues, il restait au fond le même avec ses principes. Il s’éloigna de plus en plus de Stiphen qui ne pouvait même pas le regarder droit dans les yeux… Ce fut Asphodélia qui lui évita de toucher le fond de la débauche… Raphaël se mit à chercher dans les différents objets du grenier, jusqu’à le retrouver, le trophée du tournoi annuel de Migdar… cassé en deux…

Un soir, après les examens de fin d’année, Raphaël rentrait de la fête organisé pour cet évènement, raccompagné par un des surveillants et une de ses camarades de classe. Il était dans un piteux état, entre l’alcool et les quelques joints venus pimentés la soirée. Ce fut durant cette fête qu’il perdit un pari avec un tatoueur qui eut alors le loisir de lui faire le tatouage de son choix, lui qui n’e aurait jamais fait autrement…Ignorant qu’on surveillait son retour, il descendit du vélo du surveillant, ricanant sans raison avant de se permettre de lui dire aurevoir en lui roulant un bon palot, tout comme avec sa camarade, pour leur adresser un signe de la main alors qu’ils s’en allaient… sous le regard de sa mère horrifiée derrière sa fenêtre de chambre en ayant vu la scène, et elle n’avait pas été la seule… Son père sortit en fureur pour asséner sans le moindre remords une baffe à son fils qui finit à terre… Il ne se rappelle plus des paroles exactes, juste que son père l’entraînait dans le salon en l’abaissant, regrets, amertumes, déceptions, chacun ressentait tout ça envers l’autre… Et c’est par agacement que Raphaël se saisit du précieux trophée de ce tournoi supervisé par la Ligue des Quatres que son père avait gagné pour le lancer avec force à terre, le brisant… Réaction violente alors que son paternel le menaçait de ne pas l’aider financièrement pour qu’il s’installe à Migdar pour faire ses études d’infirmiers pokemons… de quoi le coincer ici… Un nouveau coup de son père, le blondinet fixa de son œil visible ce dernier avec rancune, avant de sortir en claquant la porte, partant s’aventurer dans la nature en pleine nuit pour se calmer…

Le blondinet marcha un quart d’heure avant de s’allonger tout simplement dans l’herbe prés de la rive de la rivière, crevé. Il s’endormit ici, un peu à l’écart de la ville, inconscient des risques, mais rien ne se passa pendant des heures, jusqu’à ce qu’un souffle chaud et un museau ne vienne pousser sa joue, lui faisant tourner la tête. Il se réveilla lentement, sentant un mal de crâne le tiraillait, pour discerner Asphodelia. Décidément, elle avait le don de tomber à pic quand il avait besoin d’elle… Raphaël esquissa un semblant de sourire, commençant à prononcer son prénom, avant que la galopa ne le pousse vivement de sa tête, lui faisant faire un plongeon dans l’eau fraîche de la rivière… Autant dire qu’il en fut surpris, remontant sur la rive trempé.

« Je peux savoir ce qui te prend ?!!! »

Mais le blondinet ne s’énerva pas plus quand il vit comme une expression de mère grondant son enfant chez Asphodelia. Il eut un rire douloureux, glissant une main dans ses cheveux tombant devant son visage d’où quelques larmes glissèrent sur ses joues.

« Je suis pathétique, hein ?.... A gâcher ton beau geste de la dernière fois… »


… Il avait fallu que sa plus précieuse amie agisse ainsi pour qu’il rouvre les yeux. Raphaël remonta alors la pente, même s’il continuait à sortir de temps en temps, il en était devenu plus raisonnable qu’autrefois. La punition de son père tenant toujours, il « s’abaissa » selon ses dires à faire un boulot durant les deux mois avant la rentrée pour se débrouiller seul. Un boulot qui lui plut au plus haut point… Il faisait les basses besognes de nettoyage au centre pokemon, mais il eut ainsi le luxe de voir les infirmiers à l’œuvre et d’être initié à ce travail. Il développa ainsi une bonne capacité à mettre en confiance les pokemons, don essentiel pour pouvoir les soigner. Il toucha ainsi une prime et une aide inattendue… Chrystèle désirait se rendre aussi à Migdar, pour entrer à l’académie pokemon. Cette dernière eut en cadeau de ses parents, un immeuble rien que pour elle, pour son confort durant son année d’entraînement là-bas pour se préparer au prochain tournoi de dresseurs. Elle proposa donc à son fiancé le plus petit des appartements, à condition qu’il sorte enfin de temps en temps avec elle, puis, n’allaient-ils pas être amenés à faire leur vie ensembles ? Raphaël accepta, il s’entendait mieux avec Chrystèle, puis, il ne voulait aucunement rater une occasion de suivre les études qu’il désirait. Etudes qu’il a finit avec brio, ayant reçu la nouvelle il y a une semaine, alors qu’il était revenu chez ses parents pour sa mère qui commençait à parler mariage….
Le blondinet reposa à sa place le trophée casser pour se diriger vers la partie du grenier où était entassées les affaires de sa mère, l’endroit bien moins poussiéreux vu que cette dernière s’y rendait assez souvent. Il ouvrit plusieurs armoires et malles, jusqu’à tomber sur la robe de mariée de sa mère, pleines de fanfreluches ce qui lui fit lever les yeux au ciel. Il effleura cependant le tissu intact des doigts…

Raphaël était rentré avec Chrystèle à Vanaheim, le temps de trouver un premier boulot, et sa fiancée désirant se ressourcer au bercail avant la venue d’un nouveau tournoi dans un mois. Sa mère se mit en tête de lui trouver un poste élevé au centre pokemon. Après tout, son fils avait fait le parcours le plus long dans les études d’infirmiers, âgé maintenant de 25 ans. Or, ce qu’elle ignorait, c’est que le blondinet avait déjà posté quelques candidatures dans les autres régions, et surtout à Sudri. Il fut donc amusé quand elle se mit à en parler lors d’un repas avec les parents de Chrystèle. Par contre, il le fut bien moins quand ces derniers abordèrent le sujet du mariage. Il faut dire que sa fiancée avait déjà 27 ans, plus vieille que lui, et même si elle vivait en ce moment une belle histoire d’amour secrète avec un autre dresseur, son caprice du moment, elle comptait ne pas le lâcher lui, rien que pour le prestige et l’argent… Cette femme qui se moquait d’être repoussée à chaque tentative intime avec lui. Raphaël aimait pourtant les femmes, tout comme les hommes, il faut dire, mais il bloquait face à Chrystèle, la connaissant depuis tout petit et puis son caractère… non, il ne pouvait pas… Du coup, son appétit se retrouva couper, ressentant davantage les chaînes encore autour de lui… Mais il laissa glisser, songeant qu’il pourrait s’échapper de ces deux familles de la haute aristocratie à la moindre réponse positive à ses candidatures…
Le blondinet vécut difficilement les jours suivants, ils étaient vraiment sérieux avec ce mariage… mais la clé pour ouvrir sa cage ne tarda pas à arriver. Une réponse du centre pokemon de Muspellheim, on l’acceptait comme infirmier pokemon là-bas. Sa spécialité pour les pokemons de feu, et plus spécifiquement les galopas avaient du y jouer un rôle important. C’était parfait et bien éloigné pour qu’il puisse trouver la paix. Il n’en dit rien à ses proches, prépara en douce son départ. Il avait mis beaucoup d’argent de côté, ses parents ne cherchant plus à le bloquer dans sa voie. Une fortune suite à plusieurs enveloppes pour ses anniversaires en poche, il pouvait s’installer sans soucis et même passer un ou deux mois sans salaires… Ce qui ne sera pas le cas pour l’attente d’un salaire. Et maintenant, il se retrouvait là dans le grenier…


Raphaël referma l’armoire, il n’emporterait qu’une photo finalement de son passé ici… Silencieusement, il redescendit au niveau des chambres, ses parents dormaient. Il retourna à sa chambre, glissa la photo dans son sac comportant juste ce dont il avait besoin pour le voyage. Il glissa dans sa poche l’adresse de l’appartement d’un collèue du centre pokemon, où il pourrait habiter le temps de trouver son chez lui, mais aussi une lettre de Stiphen reçu récemment, où il s’excusait enfin, et donnait quelques nouvelles sans dire où il se trouvait. Bah, il la laisserait à Chrystèle, juste pour le plaisir…. C’est comme ça qu’il quitta la demeure de ses parents, passant chez sa fiancée, sans frapper, ni entrer. Il se contenta d’accrocher à la poignée de la porte d’entrée sa chaîne avec sa bague de fiançaille, de déposer la lettre de son meilleur ami. Mais aucun mot d’explication… Il fut rejoint par Asphodélia qui savait qu’il partait, et elle comptait bien le suivre… Tant mieux, il aurait été autrement la chercher….

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Maintenant, cela fait deux semaines que Raphaël s’est installé dans une maison ordinaire, et trois semaines qu’il travaille au centre pokemon. Il peine encore à s’habituer au climat, se contentant de sortir principalement une fois la nuit tombée, pour se permettre de découvrir quelques bars et autres. Il faut dire qu’il ne connaît encore personne en dehors de ses collègues, il a certes parlé à quelques autres personnes, mais son intérêt était bien plus à stabiliser comme il faut sa situation et s’assurer qu’Asphodélia se sente bien dans les alentours de Muspellheim. Le blondinet se sentait mieux, plus vivant, touchant chaque jour du bois de n’avoir aucunes nouvelles de son passé.





« Le dernier des combats ! »
.


    pseudo — Miel
    âge — Des broutilles ^.^ 22 ans en fait
    comment êtes-vous tombés sur ONA ? — Dans un pot de Sucre ^.^
    éventuels commentaires ? — Désolée de la longueur @.@
    autres détails ? —
Nop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wyrd
+ Omniscience.
avatar

Messages : 41

Sac à dos
Compagnons de route:

MessageSujet: Re: Raphaël Eliotto ~ le feu qui sommeille   Dim 6 Déc - 21:21

Tu n'as absolument pas à t'excuser de la longueur avec une histoire aussi charmante. Personnage intéressant s'il en est, ravi que tu le fasses évoluer sur ONA. Validé, avec plaisir ! (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://our-next-adventure.forumactif.us
Prudence Sambre
+ Future Master of the Universe.
avatar

Messages : 93
Âge du personnage : 30
Localisation actuelle : Valhol - Bourgades
Profession : Ranger - Sur le terrain pour les scientifiques
Ville d'origine : Loki

Sac à dos
Compagnons de route:

MessageSujet: Re: Raphaël Eliotto ~ le feu qui sommeille   Dim 6 Déc - 23:05

Welcome here my dear !
J'aime beaucoup la façon dont tu as présenté l'histoire <3 (et les Galopas roxent so much !)

Have fuun~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heralia.deviantart.com
Raphaël Eliotto
+ Pokemon Nurse.
avatar

Messages : 3
Âge du personnage : 33
Localisation actuelle : Muspellheim
Profession : Infirmier pokemon
Ville d'origine : Vanaheim

Sac à dos
Compagnons de route:

MessageSujet: Re: Raphaël Eliotto ~ le feu qui sommeille   Dim 6 Déc - 23:10

Merci beaucoup ^.^
Et c'est bien ce qui me semble avoir compris pour les galops vu certaines réactions ^.-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Raphaël Eliotto ~ le feu qui sommeille   

Revenir en haut Aller en bas
 

Raphaël Eliotto ~ le feu qui sommeille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Next Adventure :: .: I Wanna Be The Very Best :: » Chrono Ball :: × Capsule temporelle. -