Our Next Adventure


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 A gauche après le panneau tordu.. [Narcisse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Lars Hedlund
+ Vagabond Breeder.
avatar

Messages : 9
Âge du personnage : 30
Localisation actuelle : Aux alentours de Midgard
Profession : Vagabond
Ville d'origine : Niflheim

Sac à dos
Compagnons de route:

MessageSujet: A gauche après le panneau tordu.. [Narcisse]   Sam 23 Jan - 0:19

En règle générale le troupeau d'Ecremeuh de Lars était plutôt sage, pour un troupeau de pokemons bruyants et imposants. Quand il avait à se rendre en ville pour vendre son lait, l'éleveur rangeait une à une ses bestioles dans leurs pokéballs respectives, n'en gardant qu'une ou deux qui trottinaient sagement derrière lui en portant les bidons de liquide crémeux. Pour cela il choisissait sagement les plus tranquilles de son répertoire ; ça aurait vraiment été le bordel si Rebelle ou Godzilla avaient été désignées pour cette tâche..
Ce jour-là, pourtant, Lars était assez ennuyé. Sweet, la plus zen et docile de ses écrémeuh, était tombée malade en mangeant les feuilles d'un buisson violet. Lars avait l'intention de l'emmener chez Théobald Sambre pour qu'il l'examine après avoir livré sa dernière tournée de lait, c'était un très bon ami et il était toujours de bon conseil quand il arrêtait de répéter qu'il n'était pas infirmière Joëlle. Par défaut, Lars avait donc choisit Décibel et Alpha, le seul défaut de Décibel étant de brailler sans arrêt. Quelques têtes se tournèrent donc sur le passage de la petite troupe, les curieux observant avec intérêt ce pequenot et ses deux Ecremeuhs qui traversaient Midgard de long en large. En effet Lars avait un sens de l'orientation pitoyable, et il était incapable de trouver son chemin du premier coup, même après l'avoir fait des centaines de fois. La prolifération des rues et des immeubles l'étourdissait, lui qui passait le plus clair de son temps dans de grands espaces vides de toute présence humaine. Au bout de quinze allez-retours, ce qui donnait (à cause de Décibel) :

..MEUUUUUUUUUHHHHHHH...
...CREMEUUUUUUUUHHHH...
...MEUUUEUUEUEEUEUEH...

.. les gens commençaient à se boucher les oreilles avec mauvaise humeur, fermaient leurs fenêtres et attendaient que cet étranger au chapeau et aux coutumes étranges se barre de là. Car c'est ce qu'il semblait faire, un rituel des plus singuliers.

« Hmm.. Je crois qu'il va falloir prendre à gauche après cette drôle de poubelle. » annonça Lars en jetant un coup d'oeil au plan qu'il avait dessiné lui-même, et qui ressemblait davantage à un gribouillage d'enfant de quatre ans qu'à une véritable carte. Lui seul devait très certainement être capable de la lire d'ailleurs, car il n'y avait pas que « drôle de poubelle » d'inscrit dessus, mais tout un tas d'autres repères relevés lors de ses derniers passages, comme « lampadaire tordu » et « soutien-gorge pendu à un fil ».
Décibel lui répondit d'un « Meuh » enthousiaste, et pendant que Lars refaisait son lacet, elle commença une nouvelle série de cris en bonne et due forme. L'un d'eux fit sursauter un Miaouss érant qui zonait sur le trottoir, et qui s'arrêta devant le duo d'Ecremeuh avec un air mauvais sur le visage, comme s'il trouvait inconcevable que des créatures de cette acabit inférieur viennent souiller son territoire de canniveaux et d'ordures mal ramassées.
« Miaaaaaaaaa ! » gronda-t-il, menaçant, ce qui une fois n'est pas coutume coupa le sifflet de Décibel. Un tout petit Miaouss qui tenait tête à deux Ecremeuh, c'était pas banal. En plus, il était teigneux. Il colla une attaque Griffe gratuite dans le pif de Décibel, qui après un court temps d'assimilation se mit à hurler comme jamais, grillant sans doute les tympans de tout le quartier en une seule fois.

MEUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUH.

Et sans préambule, elle se mit à courir, droit devant elle, piétinant le Miaouss sans le voir. Cela ne plus pas à Alpha ; en sa qualité de dominante et de chef du troupeau, elle emboîta le pas de Décibel dans la noble volonté de la rattraper, et quand il se releva Lars était tout seul au milieu de la rue, un air hébété sur la figure.

« .. Hey ! Revenez ! »

Les Ecremeuhs s'engagèrent toujours en hurlant dans une des artères principales de Midgard, renversant tout sur leur passage sans sembler vouloir s'arrêter ; et plus elles renversaient de choses et de gens, plus elles étaient affolées et plus elles couraient vite.
Lars tenta tant bien que mal de les rattraper, mais elles étaient désormais trop loin pour qu'il puisse les rappeller dans leurs pokéballs, et il assista impuissant à leur massacre involontaire.
Le bout de la rue se rapprochait dangereusement.. Et elles fonçaient à présent sur une nana qui traversait la route, l'ombrelle qui lui couvrait la tête l'empêchant manifestement d'appercevoir le danger à temps.
« Attention ! » lui cria Lars, mais il était trop tard et elle se fit percuter de plein fouet avant que les Ecremeuh aillent s'assomer contre le mur du Palais des Concours Pokemon.

Haletant, l'éleveur s'arrêta auprès de la victime, réalisant une fois à ses côtés qu'il s'agissait en fait d'un homme et non d'une femme comme il l'avait pensé au départ.
« Vous.. vous allez bien ? » souffla-t-il en posant une main sur son propre point de côté douloureux, alors que déjà les badauds se rassemblaient pour contempler la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Russel Koons
+ Bicycle Breeder.
avatar

Messages : 31
Âge du personnage : 24
Localisation actuelle : Midgard - Suivez les cris des Ecremeuhs.
Profession : Éleveur à bicyclette.
Ville d'origine : C'était en Austri à ce qu'il parait...

Sac à dos
Compagnons de route:

MessageSujet: Re: A gauche après le panneau tordu.. [Narcisse]   Dim 24 Jan - 0:47

Quelque chose, quelque part, faisait un bruit infernal dans la ville. Un vacarme digne d'une sirène à incendie, mais qui étrangement n'agitait pas plus les citadins que ça, alors Russel ne s'en faisait pas outre mesure. Midgard, il ne la connaissait pas bien, étant plus habitué aux villes du nord qu'au reste d'Ymir... aussi se fiait-il aux réactions de la populace alentour pour savoir comment lui-même réagir. Si l'on oubliait le fait que tous avaient les nerf à vifs avec ce tintamarre de lamentations bovines, les passants et les badauds continuaient leur petit bonhomme de chemin sans s'écrier au danger. Parfait, ainsi Russel continuerait sa livraison en toute tranquillité.
Car ce qui l'amenait ici n'était pas une question de tourisme, ou de lubie soudaine... ç'aurait surement été trop simple. Le garçon avait dû parcourir une distance pharamineuse en un temps record, et tout cela pour deux boîtes de BliBaies supplémentaires, dont la commande avait été passée tardivement. Le livreur employé en temps normal avec sa petite camionnette s'en était allé depuis déjà une bonne demi journée, mais le client était très clair : il refuserait d'attendre plus longtemps que nécessaire les baies qu'il commanderait ! Bien, pas de problème. Après tout le client était roi... et Russel n'avait pas réellement son mot à dire sur les directives de ses parents.


« 'Fin bon, au moins... Ça fait visiter »

Sa mauvaise humeur, il avait eu le temps de la ruminer tout le long de la route, et depuis, il s'était très largement calmé. Rusty n'était de toute façon pas du genre à rester bien longtemps énervé.
La garçon déposa sa bicyclette contre un lampadaire, sortant un anti-vol de son sac à dos pour l'y accrocher. Une papier plié en quatre dans sa poche lui indiquerait l'adresse à laquelle il devrait livrer sa marchandise, et tandis qu'il s'afférait à détacher les deux cartons à pâtisseries de son porte bagage, une énième avalanche de bruits à vous faire péter le sonotone explosa dans une rue voisine.


« Misère » bafouilla Russel en regardant derrière lui, les yeux grands ouverts à l'affut de la moindre chose suspecte.

Il put alors voir deux Ecremeuhs pris de folie s'en donner à cœur joie dans le piétinement et le massacre d'à peu près tout ce qui passait à leur portée. Rusty se mit à penser que le dédommagement pour les dégâts allait coûter bonbon au propriétaire des deux diables en fuite, avant d'assister, incrédule, et légèrement amusé, à la fin de cet épisode rocambolesque dont il ne s'attendait pas à être témoin en arrivant ici. Emportées par leur vitesse, les deux bêtes s'emplafonnèrent dans le mur d'un grand bâtiment aux airs solennel, renversant un énième passant sur leur trajectoire, dont l'ombrelle venait de voler en morceaux.
Cela avait dû faire mal... assez. Russel se surprit à s'inquiéter quelques secondes pour les gens fauchés, avant que son égoïsme ne reprenne ses bonnes vieilles habitudes et ne lui rappelle la mission qu'il avait à accomplir. Deux boîtes l'attendaient encore sur le porte-bagages, et elles n'iraient pas se livrer toutes seules.


« ... Roh et puis, c'est pas comme si je pouvais souvent assister à ça ! »

Piqué par la curiosité, l'adolescent laissa finalement ses cartons où ils étaient, et dégrafa une pokéball de sa ceinture. En la jetant par terre, il en fit sortir un cactus humanoïde à l'allure lugubre, le regard sombre des mauvais jours.

« Reste là CaPa, je reviens tout de suite ! Surveille bien les baies, hein, fait pas l'imbécile ! »

Ça pour ne pas bouger, Carton-pâte ne bougerait pas d'un cil. Immobile sous le soleil, tel un mime en exercice, le pokémon ne sourcillerait peut-être même pas si l'on essayait de voler la cargaison de son maître juste sous son nez. Les bras en équerre, à la façon d'un cow-boy prêt à dégainer, CaPa fusillait Russel du regard, alors que le garçon s'éloignait en direction de l'attroupement qui s'était formé près du Palais des concours.
Au sol, il y avait une jeune femme aux cheveux auburn. Elle semblait encore vivante malgré l'accident, et Rusty ne put s'empêcher de gargouiller un rire caustique en observant la malheureuse au milieu de la foule. Seul un étrange lutin au chapeau difforme s'était approché d'elle pour prendre des nouvelles, et le jeune monsieur Koons pensa furtivement que ce devait être là le dresseur des deux Ecremeuhs vagabonds. Ou quelque chose dans ce goût là.
Il n'y réfléchit pas plus néanmoins, car son attention s'était bien vite tourné vers un autre détail de la scène. Là, par terre, à quelques mètres de lui, il y avait un objet insolite qui n'avait normalement rien à faire sur le pavé, et que l'œil de Russel était malgré lui entrainé à repérer.


« Jour de chance finalement. Peut-être bien... »

Le garçon se baissa alors vers ses bottines, faisant mine de devoir les relacer. Il décrocha ensuite discrètement une pokéball de son attache, la fit négligemment rouler dans la direction souhaitée, se précipitant à sa suite... Un pas, deux pas, puis trois... Et hop ! Main basse sur la pokéball voyageuse, et porte-monnaie anonyme dans la poche arrière du short ! Tout fier de sa parade pour ne pas se faire ouvertement remarquer, Russel s'éloigna à petit pas faussement innocents, de retour vers son vélo. Ce n'est qu'une fois là-bas qu'il s'aventura enfin à examiner ce qu'il venait de pêcher.
Sur un papier d'identité, il put alors vaguement décrypter :
« Jansson Narcize... Mince, nan. Narcisse. Hum »


(Je sais pas si ça vous aide que je m'éloigne xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beuldesbois.tumblr.com/
Narcisse Jansson
+ Opera's Coordinator.
avatar

Messages : 5
Âge du personnage : 32
Localisation actuelle : Midgard.
Profession : Coordinateur.
Ville d'origine : Vanaheim.

Sac à dos
Compagnons de route:

MessageSujet: Re: A gauche après le panneau tordu.. [Narcisse]   Lun 8 Fév - 15:12

Les concours pokémons de la capitale étaient, de loin, ceux qui attiraient le plus de monde. Tous les ans se déroulait ainsi, en Juillet, le Défilé Clémentine où se réunissait le nombre le plus important de coordinateur. Cette compétition consistait à faire marcher ses pokémons sur plusieurs mètres devant un jury de professionnels, et tenait son nom de sa créatrice, Clémentine, qui faisait désormais partie des jurés les plus sévères de la compétition. Elle avait été une coordinatrice de génie, imposant une rigueur et une droiture qui n'existaient pas encore avant son arrivée dans le milieu. Ce n'était pas encore ce concours auquel Narcisse était venu participer – il restait deux mois avant qu'il ne s'organise. Néanmoins, le jeune homme en ressentait une certaine impatience, et comptait bien remettre son titre en jeu pour mieux le récupérer, car oui, Narcisse était le gagnant de l'année passée. Aujourd'hui, néanmoins, il était venu participer à un concours secondaire pour le plaisir, l'ayant vu programmé par hasard alors qu'il venait observer un combat officiel de son cousin Gwenc'hlan. Il fallait dire que Narcisse était son plus grand fan, le premier et le dernier, éternellement derrière son aîné pour lui répéter à quel point il l'admirait. Ils avaient beau n'être que parents éloignés, l'androgyne considérait le phantasme officiel d'Ymir comme un grand-frère complice auquel il confiait bien souvent les moindres détails de sa vie, privée comme publique. Ce n'était pas forcément au goût du concerné, d'ailleurs, surtout lorsqu'il se retrouvait obligé de venir le voir à l'Opéra alors qu'il était de notoriété publique qu'il haïssait viscéralement cela. Narcisse le prenait pour un honneur, néanmoins, et il replaça une mèche de ses cheveux avec ennui alors qu'il sortait du Colisée de la Ligue des Quatre, tendant sa main manucurée et efféminée vers sa gauche. Narcisse ne sortait jamais seul ; pas vraiment paranoïaque mais trop sophistiqué pour faire les choses seul. Il valait mieux que tous ces larbins qu'il payait pour son service, tout de même. De ce fait, son valet s'avança prestement et déposa délicatement dans la paume de son employeur une ombrelle que ce dernier se hâta d'ouvrir, se dissimulant à l'ombre de la dentelle finement ouvragée pour mieux reprendre son chemin. Le combat n'était prévu que plus tard dans l'après-midi, Gwenc'hlan s'occupait de ses pokémons et tenait à rester seul. Préparation psychologique, ce genre de choses. Du coup, Narcisse en profita pour se programmer un repas dans le restaurant le plus distingué de Midgard en plissant les yeux d'agacement. Quelque part, plus loin, quelque chose faisait un bruit monstrueux, et bien que le rouquin assimilait cela aux grandes villes citadines dont il n'avait pas l'habitude, il ne semblait pas prêt à s'y accoutumer. Du calme, que Diable ! Il n'était pas n'importe qui, il avait besoin de silence, nom d'un caninos.

- Qu'on m'épargne cette pollution sonore. Ces rustres n'ont aucunes éducations. grinça-t-il en jetant un coup d'œil au Palais des Concours, s'engageant sur la route en quelques pas graciles en ignorant les exclamations de surprise et de terreur que lâchaient les personnes aux alentours. Narcisse n'était pas dupe, il savait bien qu'ils ne s'apostrophaient pas pour sa présence. Mais savait-on jamais, peut-être Gwen avait-il lâché son Dracaufeu et que celui-ci effectuait quelques ballets menaçants dans les airs. La plèbe était d'une nature impressionnable, le bon public ne devait pas manquer. Mais le charivari bruyant se déroulant sur sa gauche ne put cette fois-ci qu'attirer son attention versatile, et s'il resta interdit une seconde la vision de deux Écremeuh paniquées fondant sur lui ses réflexes de danseur reprirent rapidement le dessus. Effectuant un bond en arrière en tendant son ombrelle devant lui, cette dernière obligea une des deux animaux à dévier sa trajectoire de quelques centimètres ; quelques centimètres qui muèrent un piétinement en bonne et due forme par une bousculade certes violentes, mais qui le laissa en un seul morceau. Son ombrelle, par contre, c'était une autre histoire. Son valet, Alphonse, retint sa respiration avec frayeur avant de courir jusque lui en levant les bras, répétant que : « Mademoiselle Jansson ! Tout va bien ? » mais ces mots passèrent outre l'intérêt de Narcisse qui fixa un instant ses mains écorchées, son pantalon abîmé, ses chaussures rayées avant de se redresser prestement, plantant ses yeux dans ceux du fermer qui venait lui demander comment il allait. Oh, assez bien pour faire valoir sa façon de penser, et ce crétin à chapeau allait très vite le comprendre.

- Faites plutôt attention à votre santé à vous ; quelle est cette façon d'aborder les gens ? Vous risquez des vies qui valent bien plus que la vôtre très cher, surveillez vos arrières si vous tenez vraiment à vous en prendre à moi. Me faire mirer la Mort, moi, à l'aide de deux.. deux bêtes destinées à l'abattoir ! Qu'on les y mène sans avoir à les faire croiser ma route, je ne la désires pas pavées de choses aussi désagréables ! Regardez dans quel état je me retrouve ! Non mais regardez ! cracha-t-il d'une voix suraiguë, accompagnant sa plaidoirie de grands gestes grandiloquents tandis qu'Alphonse s'inclinait obstinément devant lui comme pour se faire pardonner d'une erreur qu'il n'avait pas faite. Agacé par son manège, Narcissa claqua des doigts dans sa direction en le foudroyant du regard, et l'homme s'inclina une dernière fois pour s'excuser avant de partir ramasser les morceaux de l'ombrelle à la demande du jeune androgyne. Je ne suis pas foncièrement méchante, vous savez, et je consens à effacer cet épisode si vous daignez vous excuser dans les formes. Et puis, que faites-vous ici avec de telles bêtes ? Ce n'est pas un terrain de jeu, enfin, c'est une ville ici ! continua-t-il en se recoiffant à l'aide de sa main gauche tandis que la droite vérifiait instinctivement si ses pokéballs étaient encore à sa ceinture. Si ses compagnons à la beauté exquise allait bien, alors il n'avait pas tout perdu ; dans le cas contraire, il n'aurait pas donné grand-chose de la vie du châtain, ça non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lars Hedlund
+ Vagabond Breeder.
avatar

Messages : 9
Âge du personnage : 30
Localisation actuelle : Aux alentours de Midgard
Profession : Vagabond
Ville d'origine : Niflheim

Sac à dos
Compagnons de route:

MessageSujet: Re: A gauche après le panneau tordu.. [Narcisse]   Mer 10 Fév - 17:05

Le type n'avait pas l'air si amoché.. Le type ou la fille ? Sa tenue était androgyne.. Mais quand même, porter une ombrelle en dentelles.. Lars hésita en lui-même, restant bêtement statique jusqu'à ce le pauvre type/fille se mette à lui gueuler dessus, le traitant de pequenaud et autres joyeusetés. Lars n'était pas du genre à s'offenser pour rien, et il acceptait toujours ses torts sans souciller. Aussi laissa-t-il sa pauvre victime finir de l'incendier sans tenter de la couper une seule fois, bien trop pacifiste pour ça. En fait il était préoccupé par autre chose, mais Narcisse le délivra de ses interrogations en se désignant lui-même comme étant une demoiselle.

« Pardon.. Madame.. » répondit donc l'éleveur quand la rouquine se décida à marquer une pause pour reprendre sa respiration. Elle n'avait pas l'air prête à en démordre. Elle se plaignait que ses vêtements étaient fichus.. Lars eut du mal à retenir un petit sourire ; ah, les citadins et leurs manières.. Il était décidement bien content de son mode de vie à lui. Si il voulait se laver, hop ! Un petit tour dans le ruisseau et c'était bouclé. Vraiment, ils avaient un soucis de propreté, ces gens-là. En tout cas, si elle pouvait crier, c'est qu'elle ne devait pas aller si mal que ça.

Soulagé le brun de releva et épousseta ses mains sur sa tunique, regardant autour de lui en remarquant uniquement à ce moment le nombre de curieux aglutinés autour de l'épicentre des évènements. Il aurait voulu leur dire que ce n'était rien et qu'ils pouvaient retourner à leurs occupations, mais la petite bourgeoise capta à nouveau son attention de sa voix de crécelle, en lui disant qu'elle était prête à lui pardonner s'il lui présentait ses excuses. Ca paraissait naturel. Le fait qu'elle traite ses écremeuhs de bêtes de foire, un peu moins.

« C'était un accident.. » soupira-t-il donc, n'appréciant que peu le ton condescendant qu'elle employait. « Je suis désolé, et mes pokemons aussi. Ils sont un peu agités quand on vient en ville.. La foule, sûrement. » tenta-t-il ensuite de se justifier avec un haussement d'épaules. Il n'était pas question de rembourser le pressing pour la robe de cette pauvre demoiselle, et encore moins de payer pour tous les dégâts occasionés dans la rue ; son budget amoindrit ne le lui permettrait jamais. Aussi, il allait falloir filer assez vite maintenant.

Lars s'approcha d'Alpha et de Décibel, et il les secoua un peu pour les faire se relever. Un tour par le centre pokémon semblait inévitable.. L'éleveur jura en voyant que son lait était foutu et renversé un peu partout sur les pavés, les gamins s'amusant déjà à sauter dedans en riant. Diantre. Désemparé, Lars resta planté là le temps d'assimiler la nouvelle dans son ensemble, et son regard tomba sur un petit rouquin à casquette qui se penchait pour refaire son lacet, l'air peu perturbé par ce qui s'était passé. Lars allait s'intéresser de nouveau à ses écremeuhs quand le garçon fit un geste pour le moins bizarre ; il sortit une pokeball de sa poche, et la fit rouler en avant, jusqu'à un objet qui traînait sur le bitume. Eh ? C'était un jeu typique de Midgard ? Pourtant il avait l'air tout seul à jouer.. Un peu intrigué, Lars fit quelques pas vers lui, et il vit le garçon fourrer l'objet dans sa poche en même temps que sa pokeball, l'air de rien. Ce n'était pourtant pas à lui, Lars aurait pu le jurer.. Oh, il n'était pas spécialement chevaleresque cependant, et même si tout ce bazar était arrivé par sa faute il concidéra que c'était dans l'ordre des choses.

Résigné, il rentra Alpha et Décibel dans leurs pokeballs respectives avant de sortir Calorie, pour lui accrocher sur le dos le dernier bidon de lait survivant au désastre. Après quoi il se retourna pour regarder la bourge qui gueulait toujours, mais après son majordome à présent. Cela dura une seconde, une simple seconde, mais ce fut assez pour que l'Ecremeuh trop gourmande se jette sur un Cacnea qui attendait sagement dans un coin, et tente de lui manger un bras. Bien évidemment les Cacneas avaient des épines et Calorie se mit à brailler si fort qu'elle aurait pu tenir tête à Decibel, faisant s'enfuir la plupart des badauds qui cragnaient une nouvelle arrivée de vaches en furie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A gauche après le panneau tordu.. [Narcisse]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A gauche après le panneau tordu.. [Narcisse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Next Adventure :: .: Valhol :: » Midgard -